_Krena Succo alias La Crapule_

01 août 2007

.comment y croire.

.On dit qu'la vie c'est l'amour,/
mais devant la souffrance celui-ci reste sourd,/
c'est pas d'la mort mais d'la vie dont j'ai peur,/
c'est bien elle qui transforme les enfants en tueur,/
elle, qui change la passion en haine,/
qui m'dit qu'demain j'prendrai pas une longue peine ?/
Je l'aime/ et pourtant je sais qu'c'est la reine/ des putes,/
elle nous entraîne/ tous dans sa putain d'chute,/
elle nous aide/ pas, elle nous saigne/ quand on lutte../
Tous prisonniers/ d'ce monde,/
tous a attendre avec crainte la prochaine seconde,/
l'homme pleure son passé/ assis sous un futur qui s'effondre.///

_________________FIN_______________

Posté par Krena Succo à 19:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


.montée d'adrénaline.

COUPLET 1

.Une montée d'adrénaline,/
un coup d'feu,/ une gova dans la vitrine,/
un crissement de pneu,/ des litrons d'amphétamines,/
dangereux/ comme un you-voa sous cocaine,/
vas-y cours vieux/ voila la canine !/
T'as fuis le pays/ dans les soutes d'un avion,/
faut encore qu'tu cavale pour vé-squi/ la rétention !/
T'as cogné/ un agent dans l'exercice de ses fonctions,/
t'as baisé/ la femme du patron,/
il te reste plus qu'a dépasser/ le mur du son !/
Surexcité,/ les urines plus que positives,/
putain d'moment/ ou t'apprend/ qu't'es séropositif,/
tu viens d'mettre un coup d'shlass,/ une grosse gifle,/
trace, trace !/ avant qu' la b.a.c arrive !/
Bombardes, la voiture gée-char de retour du riff,/
redescends, t'as mis trop d'ice dans ton spliff. //

COUPLET 2

.En sens inverse sur la voie rapide,/
le temps passe vite,/ ta vie est pleine de vide,/
coup d'stress quand tu vois tes rides,/
t'as tout investis et la caisse est vide !/
Ta meuf est une grosse garce cupide/
une fois au resto tu vois qu't'as plus d'liquide,/
casse-toi vite avant qu'elle te lapides !/
Ton ex-équipe/ te traques pour des dettes,/
changes de nom, changes de sexe, changes de tete !/
Un gros coup d'adrénaline,/ un gros coup d'tete,/
une balle perdue, dix de retrouvée,/
cache toi bien ou les giros vont t'éclairer,/
colle le pied au plancher/ si t'es repérer,/
tu d'vrais etre incarcéré,/
tu t'es échappé de l'h.p,/
tailles toi, en train, en avion ou meme à pied ! //

___________FIN_________________.

Posté par Krena Succo à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

.Race de mort.

COUPLET 1

.Du béton/ dans l'sang,/ du goudron/ plein l'nez,/
jamais dans l'rang,/ né/ pour multi-récidiver,/
j'ai beaucoup joué,/ j'vais gagner,/
j'suis trop doué,/ j'vais caner, /
A l'ancienne, un cinq-label/ pour etre nickel,/
j'suis pret, comme un kamikaze dans une cour d'appel !/
J'suis dans mon élement/ seulement/
quand y'a du shit/ et qu'les shmits/ ne font pas d'zèle !/
J'me sens/ bien qu'entre descendants/
des ennemis de charles martel../ 
Fait pas l'mac/ t'es qu'un boy,/
aprés qu'j'sois ssé-ap/ dicave ton rap/
r'partir avec une démarche de cow-boy,/
j'explose comme en corse,/
j'force/ tout les barrages sur un putain d'bi-cross,/
et quand y'a plus d'bastos, j'te finis à la crosse !//

COUPLET 2

.Nacido/ bandido,/
succo/ supot/ du mal, el enfermo,/
666 minutes pour m'extraire/ du ventre de ma mère,/
le meme chiffre qui a pris la place de mon pére../
Moi, alias/ la pire des races,/
toi et ton rap, j'vous colle au trottoir comme deux pétasses !/
Mes lyrics font dans la crave-bi et porte toujours une arme,/
les tiens/ des grosses putains/ font qu'sucer pour d'la came,/
pour mon rang,/ y'a plus d'concurrents,/ tous mourants,/
j'vois plus qu'les sales gueules des mauvais perdants,/
j'ai été élevé dans les coups et les cris,/
j'étais d'ja hardcore 2007 piges avant jésus-christ !/
L'existence m'a fait tombé,/
obligé/ d'vendre une partie d'mon ame pour me relever,/
celui qui s'est élevé../
J'ai bouffé/ en putain d'sauce tout les psys qui m'ont approchés !// 

COUPLET 3

.Sombre,/ comme mon putain d'passé,/
du fond d'ma tombe,/ j'te fais part de mes pensées,/
mon coeur,/ en milles morceaux s'est brisés,/
ma seule peur,/ qu'celles que j'aime puissent se casser !/
C'est toutes ces blessures qui m'empechent d'avancer,/
vieilles pour la plupart,/ elles continuent d'me lancer,/
c'est quand tu veux changer/ qu'c'est trop tard,/
la hafia, tu peux l'admirer/ dans mon regard,/
avant d'partir l'espoir/ m'a présenté/ la rage,/ 
essaie d'me baiser,/ ta mère viendra t'voir/ au déchocage !/
Souvent je reve du paradis,/
il m'faut qu'une ligne pour écrire ce que j'ai fait d'bien dans ma vie !/
trop d'colère, d'envie../ quand j'pleure, j'entends le diable qui rit,/
Succo les griffes de la nuit,/
a.k.a le mort en sursis,/
j'noie mes reves de gloire/ sans rançon/
dans des litres de sky/ sans glaçon. ///

________________FIN_____________________


Posté par Krena Succo à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

.Refus.

COUPLET 1

.En votant Sarkozy, ils ont déclaré la guerre,/
Une guerre contre la raison,/ contre chaques maisons,/ contre nos nerfs,/ 
ils partent en croisade contre les différences,/
pour remmetre en place les idées,/ qui jadis, ont occupées la france,/
son combat vise à éradiquer/ l'intelligence,/
à diaboliser/ les symptomes de notre souffrance,/
ils veulent nous aveugler,/nous enterrer,/ amplifier/ notre désespérance,/
notre refus suffit à justifier/ leurs actes de violence../
Maréchal Pétain is not dead,/
les français sont comme les clebs,/
pour qu'ils comprennent , faut leur mettre le nez dans la merde !/
Touche pas à mon pote ou il va ré-ti,/
la haine est d'venu réciproque, l'intégration/ c'est fini,/
les quartiers deviennent une nation/ dans la nation/ que la rancoeur a construit,/
pour la photo/ personne ne souri,/
le ghetto/ en carte postale avec une kalash' et un treillis. //

COUPLET 2

.Diviser/ pour mieux régner,/
la réalité/ est plus noire/ que les statistiques de ces fils de putes,/
30% de shlags en plus et un suicide toutes les 40 minutes !/
Il promet qu'il n'y' aura plus de sdf sur les trottoirs,/
il va tous leur payer un aller-simple pour le four crématoire !/
Toute cette tristesse ne s'apaisera pas avec des commissions rogatoires,/
pour venger nos mères/ qui se baignent/ dans des rivières/ de larmes,/
frère,/ pour que les gouer/ saignent,/ laisse tomber les pierres/ investis dans les armes !/
Comme Zola, brulons les prisons, ouvrons les écoles,/
y'a bien plus a y gagner que des puits d'pétrole,/
c'est le seul combat qui mérite qu'on n'y laisse sa vie,/
bientot nos enfants/ s'ront classés délinquants/ dés 3 ans et demi !/
Leur liberté n'a pas d' prix,/
leur fraternité n'entend pas nos cris,/
preuve de leur hypocrisie:/
pour vivre ensemble, ils comptent d'abord faire le tri //

COUPLET 3

.Politique lyrics,/ explicite poésie,/
aushwitz bis,/ du ziklon.B/ pour parfumer/ leur démocratie,/
un coup d'karcher pour effacer/ leur xénophobie,/
leur intolérance/ prend trop souvent le visage de la légitime défense,/
chaque voiture brulée nourrit leur arrogance,/
c'est un ouragan de souffrance,/
toute une partie d'la jeunesse en errance/
qui s'cache derrière les chiffres de la délinquance !/
Pour la suite/ on n'imagine le pire,/
on prend la fuite/ parce que c'est le seul moyen d's'en sortir,/
tu croyais vraiment battre/ le mal/
avec ta pauv' carte/ électorale ?!!/
On voudrais juste que l'soleil nous éclaire/ un p'tit peu,/
mais la république nous enterre/ à p'tit feu../
Dans une mare de sang/ gisent nos espoirs mourants,/
j'ai vu le système souriant,/ d'un coup d'pied, les achevant !///

                                                ____________________.FIN._____________________

Posté par Krena Succo à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

.En milles morceaux.

COUPLET 1

.Je tiens mon coeur brisé/ dans la paume de mes mains,/
perdu tout p'tit, j'ai jamais pu retrouver/ mon chemin,/
la vie m'a piétinnée,/ j'aurai voulu la tuer/ de mes mains../
Evidemment/ j'suis violent,/ j'reproduis ce qu'ont fait mes parents,/ 
il n'y a pas de jour du pardon/ chez les mechants,/
pas de bon,/ que des brutes chez les truands,/
J'ne suis ni mal, ni bien,/
ni monstre, ni humain,/
en ce monde, je ne suis rien !/
Juste un chien/ d'la casse de plus,/
un mauvais perdant, qui en veut toujours plus,/
10 ans au ballon c'est la preuve qu'on peut t'enfoncer encore plus,/
aujourd'hui/ la fraternité n'est plus qu'une utopie,/
ma génération traverse la vie/ sous anesthésie !/
La marseillaise je la siffle/ pas, je la gifle,/
pendant qu'les étudiants s'plaignent, on s'entretue pour le bif '..//

COUPLET 2

.Le ghetto ensevelis sous des montagnes de rron-ma,/
des larmes de regret sur les joues de nos ronnes-da,/
seulement deux catégories dans ce monde: les riches et les pauvres,/
ne craches pas sur la jungle si t'as pas semé les fauves !/
Beaucoup plus de souffrances que d'voitures cramées,/
autant de haine incontenable que de frères enfermés,/
je suis le point noir sur leurs statistiques,/
regardes-les,/ ils n' prient Dieu que pour gagner/ du fric,/
demande à Gorée/ ce qu'ils ont fait/ d' l'Afrique,/
hier a fait d'moi l'horreur que j'suis maintenant,/
casse-moi les couilles, et tu vas bouffer tes dents,/
j'évite plus les soucis, je fonce dedans !/
Tout droit/ sur la mauvaise voie,/ le compteur à bloc,/
la morale traine derrière, accrochée à mon parechoc,/
j'ai pas attendu/ l'argent sale pour chier/ sur les allocs,/
j'ai pas attendu/ sarko pour m'éloigner/ des blocs ..//

COUPLET 3

.Chaque jour/ la tristesse gagne du terrain,/
dans chaque tour :/ du cash sous cello' et des armes de poing,/ 
des chomeurs, des alcolos/ mais surtout des gens biens !/
les shtars/ tournent,/ les sbars/ et les cross aussi,/
à chacun son parcours,/ bac+6, aux 3-8, en condi,/
quand souffle le putain d'vent/ d'la révolte,/
t'entends/ qu'pour gagner l'droit d'te plaindre faut qu'tu votes !/
J'ai la gerbe/ quand j'pense à ce que nos contrats précaires/ leurs rapportent,/
on est tous des ânes à courir après la carotte,/
tous en prison, à l'H.P,/ endettés,/
traqués/ par la B.A.C ou les huissiers !/ 
Complètement justifiée/ tellement de colère emmagasinée,/
assez/ pour consumer/ la planète pendant des milliers/ d'années !/
De l'essence/ dans les larmes,/ des stups dans la pisse,/
ça n'a aucun sens,/ tout ces drames/ c'est seulement triste,/
la mort veille, et on est tous sur sa putain d'liste. /// 

____________________FIN________________________

Posté par Krena Succo à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

.Trop sombre.

_COUPLET 1_

.Tu es trop sombre/ m'a dit la nuit,/ c'est sur un tapis/ de bombes/ que j' prie,/
plus noir qu'une foutue tombe,/ mon esprit,/ jamais été à l'ombre/ dieu merci,/
plus j'avance plus j'sombre,/ mon coeur rongé par le ce-vi,/
même ma putain d'ombre/ me fuit,/ le tonnerre gronde/ quand je souri,/
parfois j'voudrais qu'on m'plombe/ pour caresser le répit../
J'ai flingué/ mon égo/ j'ai voulu monter/ sans passer/ par les circuits légaux,/
j'ai sauté,/ personne ne m'as vu tombé,/ Il y a des plaies qu'on n'peut soigner,/
la vie est une pute et/ loin de moi l' idée/ de payer,/ trop dur de pardonner,/
les premiers s'ront les derniers,/ en attendant ,on va tous y passer !/
Frère, tu pleures à la mosquée/ c'est pas la foi, c'est la lacrymo qu'ils ont jetés !/
on a la dalle et/ ils voudraient qu'on reste al à les/r'garder manger !/
2000 teu'cé,/ zéro tolérance,/ zéro pitié,/ l'existence en mode ratée. //

_COUPLET 2_

.Attention,/ tou-par/ des flics en factions,/ trop tard/ pour apaiser les tensions,/
la meilleure protection:/ une me-ar/ bien calée/ entre la ceinture et le caleçon,/
le premier shtar/ à venir pour m'enfermer:/ _BLAH !/ sa cervelle sur le béton !/
Dangereux,/ en rouge/ sur le tableau clinique,/
vieux,/ un p'tit conseil: bouges/ dés le premier _click !/
La folie/ est indispensable pour comprendre ma musique,/
des chaussures à crampons/ pour piétiner/ la vie,/
un fusil/ à pe-pom/ pour faire détaler/ les soucis../
Même pendant la guerre/ y'a du profit/ à s'faire,/ demande à Uzi,/
arrache ta putain d'mère/ de-spee, /c'est MON putain d'ter-ter/ ici !/
J'suis ma propre son-pri,/ sur les ruines d'mon enfance mon enfer/ s'est construit,/
l'espoir m'a trahi,/ mon frère/ il n'y a plus qu' la mort pour me sauver la vie ! //

_COUPLET 3_ 

.Et les grammes,/ ont laissés place aux litrons pour encore plus de drames,/
à p'tit feu la rancune/ consume/ mon âme,/ la précarité/ m'a présentée/ Madame La Came,/
j'étais mort de froid, tout les deux on s'est réchauffés/ près des flammes,/ 
elle m'a engrené,/ m'a adopté,/ elle m'a déclaré/ sa putain d' flamme !/
Perdu,/ en pleine tempête dans une galère/ sans rame,/
éspèrer tue !/ y'aura jamais assez d'tissu/ sur terre/ pour éssuyer mes larmes,/
J'serai mal reçu/ sans repentir, c'est re-su/ frère,/ je crame !/
Sombre, parce que l'argent est devenu notre seule raison d'vivre,/
j'suis ni bon ni mauvais, j'ai juste un pied sur chaque rive,/
les uns s'enrichissent/ et oppressent ceux qui survive,/
les autres maigrissent,/ et prient pour qu' la fin arrive !/
Chaque jour est une nouvelle page de monstruosité dans cet effroyable livre. /// 

                          _____________.FIN._____________



Posté par Krena Succo à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]